accessibilité PMR
14 février 2022

Accessibilité PMR : comment transformer sa maison ?

Par Olivia

Vous êtes propriétaire d’un gîte ou d’une maison d’hôtes et votre logement est destiné à recevoir du public, il est préférable de prévoir l’accessibilité PMR ou personnes à mobilité réduite. Voici quelques conseils pour commencer la transformation de votre logement.

Accessibilité : le cadre juridique :

Depuis 2005, l’accessibilité des hébergements touristiques aux personnes à mobilité réduite est obligatoire. Le décret n° 2005-102 du 11 février 2005 a établi un premier ensemble de mesures visant à assurer l’accessibilité à toutes les personnes dans leur vie quotidienne à domicile et dans les lieux publics.

Ce décret a été modifié par le décret n° 2015-1523 du 2 décembre 2015 relatif à l’accès aux bâtiments ouverts au public et aux logements des personnes handicapées ou à mobilité réduite. Ces textes définissent les critères d’accessibilité et, par conséquent, un cadre dans lequel doit évoluer toute personne qui souhaite transformer son logement.

Le respect de ces mesures n’est pas facultatif, mais fait l’objet de sanctions en cas de non-respect. Voici quelques conseils pour transformer votre logement en chambre d’hôtes accessible.

Accessibilité PMR, que faut-il savoir ?

Pour être accessible aux personnes à mobilité réduite, il est nécessaire que le bâtiment et ses équipements soient adaptés aux besoins de ces personnes. Bien sûr, les salles de bains sont les premières concernées par ces changements mais aussi les autres pièces pour cette raison, il est important de penser à l’accessibilité dès la conception afin que cela ne représente pas un réel changement de vie.

Il est essentiel de rendre accessible chaque pièce de son logement mais surtout celles qui sont les plus utilisées par le public : cuisine, cuisine, salle de bain, toilettes. Ces pièces doivent être faciles d’accès mais aussi répondre à certaines exigences techniques.

Concernant l’accessibilité PMR à l’extérieur, il est conseillé que les personnes à mobilité réduite puissent se déplacer de manière autonome sur votre terrain. En ce sens, il faut éviter les marches ou les escaliers et privilégier les rez-de-chaussée.

Pensez aux entrées de la maison pour assurer une accessibilité PMR

handicapé en chaise roulanteEntrer dans un bâtiment est souvent le plus compliqué pour les personnes à mobilité réduite. Dans un premier temps, si votre habitation a une cour avec un portail, il est préférable d’installer une porte  électrique. Pour cela, vous pouvez faire appel à des professionnels. Il existe des sociétés spécialisées dans chaque département. Par exemple, vous pouvez trouver une société spécialisée dans la fabrication de portail. De ce fait, votre maison suit les normes d’accessibilité PMR.

Pour accueillir une personne à mobilité réduite, il est nécessaire de prendre en compte certaines caractéristiques. Une pente maximale de 5%, une entrée d’une largeur de 90 cm et une hauteur d’au moins 200 cm sont également nécessaires. Les portes et les fenêtres doivent avoir un passage minimum de 75 cm, sinon vous devrez prévoir des extensions.

Ensuite, il suffit que vous ayez quelques petites marches devant votre porte et une personne en fauteuil roulant ne pourra pas y entrer. Il faudra alors mettre en place une petite rampe, ou faire enlever les escaliers.

Si votre maison est à l’étage, vous devrez également vous soucier de la question des escaliers. Il faudra faire en sorte de donner l’accès aux personnes en fauteuil roulant ou en béquilles. Demandez l’installation d’un ascenseur, ou prévoyez une plateforme ou un monte-escalier.

Ne pas négliger l’intérieur

Une fois que vous avez rendu l’extérieur de votre maison accessible aux PMR, il faudra bien évidemment penser à l’intérieur de celle-ci. Vous devez, comme pour l’accès au bâtiment, régler le problème des escaliers. Pensez une nouvelle fois au monte-escalier, qui pourra vous être utile.

Si la personne est en fauteuil roulant, il faut également penser à laisser de l’espace pour la bonne circulation dans chacune des pièces. Le mobilier doit être suffisamment espacé et les encadrements de porte doivent être assez larges. Aussi, évitez de placer des placards ou des étagères en hauteur. Si vous pouvez les attraper, n’oubliez pas que ce n’est pas le cas de tout le monde.

Enfin, il y a un élément primordial à l’accessibilité PMR, à savoir le dispositif sanitaire. Que ce soit les toilettes ou la salle de bain, ces deux pièces doivent être assez larges et grandes pour pouvoir accueillir des personnes en fauteuil roulant.

Aussi, vous devez prévoir l’installation de rampes dans les toilettes, pour que les personnes puissent se tenir correctement. Pour la salle de bain, pensez à la hauteur des lavabos. Vous devrez également installer une rampe, ainsi qu’un siège dans la douche pour permettre aux personnes handicapées de pouvoir y avoir accès.

La salle de bain est la pièce de la maison la plus importante pour l’adaptation car il est essentiel qu’elle soit correctement équipée. Ainsi, une barre de soutien fixe ou amovible sur chaque mur sera nécessaire. La baignoire doit être remplacée par une douche avec un siège, ou par une douche avec un seuil d’accès bas. Il sera également nécessaire de prévoir une prise électrique à proximité du lavabo et du miroir.

Pour le WC, la hauteur doit être comprise entre 41 et 46 cm et sa distance au mur d’au moins 60 cm. Une poignée peut être installée en plus du porte-papier. Pour la cuisine, il est préférable d’installer un évier pouvant accueillir les fauteuils roulants et ne pas oublier de prévoir des poignées de maintien pour chaque appareil.